mercredi 19 sept. 2018

NON AU LICENCIEMENT DE NOTRE CAMARADE DEBRA (Catho d’Angers)

FacebookViadeoLinkedInGoogle+TwitterPartager
UCO

DEBRA REYNOLDS ENSEIGNANTE A LA FACULTÉ DES HUMANITÉS ET A LA FACULTÉ DES SCIENCES DE L’EDUCATION VA-T-ELLE ÊTRE LICENCIÉE ?

 

La section syndicale CGT, en sommeil ces derniers temps, s’apprêtait à vous annoncer la reprise de ses activités avec la désignation de son nouveau représentant, Charles Reynolds, enseignant d’anglais à la Faculté des Humanités (charles.reynolds@uco.fr)

Cette nouvelle est ternie par les menaces qui pèsent sur DEBRA REYNOLDS, syndiquée active de la CGT et enseignante depuis dix ans à l’UCO.

En date du 14 juin, elle vient de recevoir un courrier d’entretien préalable à licenciement pour le lundi 25 juin 2018.

Pourquoi 

Pourquoi ? Alors que durant toute l’année universitaire DEBRA s’est adressée à de nombreuses reprises à M.RABY pour obtenir la requalification de son contrat de travail en CDI et qu’elle attendait une ultime proposition de la Catho ?

Pourquoi ? Alors que DEBRA effectue pour plus de 300 heures dans 2 facultés et qu’à mi-juin déjà 80% de ses heures sont positionnées pour la rentrée 2018 ?

Pourquoi ? Alors qu’unanimement ses collègues, étudiants et responsables reconnaissent ses qualités professionnelles et humaines. ?

Nous voyons bien là, la marque de fabrique de la direction de l’UCO qui se débarrasse en fin d’année des « problèmes » qu’elle n’a pas su régler.

MAIS… DEBRA n’est pas un problème !

Son cas n’est pas isolé, il fait écho au malaise que vivent de nombreux salariés de l’UCO, soumis à des pressions insupportables. La CGT sera à leurs côtés.

Merci de témoigner à DEBRA votre sympathie à l’adresse suivante : charlesetdebra@gmail.com

Nous vous ferons connaître, dans les prochains jours, la façon de manifester votre soutien à DEBRA auprès de l’UCO.

Laisser un commentaire

Toute communication doit se faire dans le respect des personnes et conformément aux lois relatives à la presse (non diffamation, …) - Loi du 28 juillet 1881 sur la liberté de la presse, articles 29 à 35. Le modérateur pourra supprimer toute communication contraire à ces principes.

*

Réalisation Agence Web MEVIA