vendredi 20 juil. 2018

CONGRÉS UGICT CGT : Perpignan le mercredi 21 mars 2018 – La FERC SNPEFP rappelle le cas HEC …

FacebookViadeoLinkedInGoogle+TwitterPartager
ugict_cgt_logo

Aujourd’hui et suite à l’intervention de Phillipe Martinez au congrès de l’UGICT CGT qui mentionne le fait que la CGT est le premier syndicat à HEC, Pascal Régnier, FERC SNPEFP, intervient au micro pour rappeller en trois minutes comment c‘est arrivé ?

Reprise de l’intervention :

Pascal Régnier – CD 92, UL Paris Défense, et FERC Enseignement privé et Formation privée.
« Philippe, tu as mentionné le fait qu’à HEC la CGT était le premier syndicat suite aux dernières élections. Notre syndicat a suivi de très près les élections HEC. La CGT pèse 42% à HEC, vingt points devant les autres syndicats (CFTC, UNSA, CFDT). J’apporte juste un éclairage complémentaire pour montrer pourquoi les personnels à HEC, dont les ICTAM représentés à plus de 80%, ont voté massivement CGT.
1/ Parceque la CGT dans toutes ses organisations concernées (CGT FERC Enseignement supérieur privé ; CGT FERC SUP Université de Lille ; CGT CCI (chambre de commerce et d’industrie) Ile de France) a su travailler de manière coordonnée. En montrant qu’elle était capable de défendre les intérêts de tous les personnels : personnels sous statut CCI et salarié•es de droit privé.
2/ Ensuite et dans le même temps, parce que trois camarades (trois femmes) ont su faire une super campagne de terrain avec un tour des bureaux sur plusieurs jours pour chercher des candidat•es et inciter à voter CGT dès le premier tour.

Les deux types d’actions menées conjointement ont sûrement été l’une des raisons de ce succès, qui montre que rien n’est écrit d’avance et que la CGT peut s’implanter partout, y compris là où on ne l’attend pas forcément. »

Un message pour rappeler que les camarades qui portent des listes avec la CGT dans nos secteurs, peuvent avoir toute la confiance des salarié•es pour les défendre et toujours être un syndicat qui agit et fait des propositions pour améliorer les droits et les conditions de travail des salarié•es.

Laisser un commentaire

Toute communication doit se faire dans le respect des personnes et conformément aux lois relatives à la presse (non diffamation, …) - Loi du 28 juillet 1881 sur la liberté de la presse, articles 29 à 35. Le modérateur pourra supprimer toute communication contraire à ces principes.

*

Réalisation Agence Web MEVIA