mardi 19 juin 2018

BIENVEILLANCE J’ECRIS TON NOM : À méditer …

FacebookViadeoLinkedInGoogle+TwitterPartager

Les secteurs de l‘enseignement et de la formation n’y échappent pas. Bienveillance, un terme devenu à la mode et érigé en principe de management. Ce n’est pas dans le secteur de l’aide aux personnes dont il s’agit ici, mais bien celui de nos secteurs au SNPEFP (enseignement supérieur privé et formation privée notamment). Histoire vraie et vécue dernièrement dans une des entreprises où notre syndicat est présent.

Contexte : une entreprise où la Cgt n’est pas le syndicat majoritaire – si, si … ça peut arriver ! – et où des négociations s’entamment pour revoir les droits des salariés à la baisse alors que l’entreprise ne s’est jamais aussi bien portée – mais si on vous dit que ça aussi çà arrive !

Acte 1/ Une direction qui attaque des élus CGT dans une réunion de CODIR (Comité de direction) et informe les responsables de l’entreprise sur le fait que la Cgt ne serait pas  « bienveillante envers les salariés », en espérant que ces responsables passeront le message à leurs troupes (les salariés donc).

Acte 2/ Plusieurs chefs de services, étant libres de croire la direction sur parole ou pas – si on vous dit qu’il y a de tout aussi dans les chefs de services – passent donc le message à leurs troupes – chacun avec son style et sa version – dans une certaine période.

Acte 3/ Tout minoritaire qu’il est ce petit syndicat CGT dans son entreprise, il a tout de même de nombreux salariés qui sont émus de cette information et s’empressent d’en informer leurs élus préférés parmi ces CGTistes supposés malveillants … Après 3 secondes de discussion bienveillante, les voilà rassurés et preuves à l’appui : la Cgt n’est pas du tout malveillante vis à vis des salariés, mais du coup et à linverse, ces information colportées d’une supposée malveillance de la Cgt s´avèrent, elles, tout à fait malveillantes …

Acte 4/ ? Que faire ? Pourquoi une direction d’entreprise s’empresserait-elle de professer des contre vérités, de commettre un acte de diffamation, envers un syndicat minoritaire (la Cgt) et qui donc n’a pas le pouvoir de valider ou invalider un futur accord d’entreprise de forte régression des droits pour toutes et tous les salarié.es –  écriture inclusive quand tu nous tiens – ; De quoi cette direction aurait-elle peur ? Ne s’agirait-il pas de malveillance de la part de la direction envers la Cgt et envers les salariés ? Si la réponse à cette question est bien évidemment OUI, ne nous contentons pas d‘en rester là, si vous le voulez bien car chaque être (assis insensible soit-il) a besoin d’être compris si on veut bien soigner la pathologie. Bienveillance quand tu nous tiens.

ANALYSE DE LA SITUATION ET PROFIL PSYCHOLOGIQUE DE LA DIRECTION DE  CETTE ENTREPRISE :

La Cgt propose d’établir le profil psychologique de cette direction car nous souhaitons toujours, à la Cgt, savoir ce qui pousse cette entreprise à commettre un acte totalement illégal, à savoir favoriser un syndicat vis à vis d’un autre, ce dernier qu’on insulte litéralement et en pleine réunion et en espérant que le message sera relayé. Pratique assez dangereuse pour une direction qui doit se tenir à un strict respect de neutralité envers les syndicats, et surtout en période d’année électorale dans l’entreprise. De quoi cette direction a-t-elle peur avec ce syndicat Cgt minoritaire et donc dont l’avis importe si peu tant que le syndicat majoritaire est prêt à signer tout ce qu’elle veut, moyennant quelques aménagements déjà décidés à l’avance qui constitueront au final la caution morale du syndicat signataire ?

Cette direction est-elle simplement paranoïaque au point de commettre un acte illégal et irréfléchi ? La réponse est bien évidemment NON. Vous voyez que la Cgt sait faire preuve de bienveillance y compris envers les directions d’entreprise, en s’attachant toujours à tenter de comprendre ce qui les poussent dans ces voies sans issue. Seul bémol : cette tactique marche parfaitement en milieu hostile tant que les syndicats mis en cause (ici la Cgt) ne réagissent pas en conséquence et vite. Ce qui va être précisément le cas dans cette entreprise notamment.

Acte 5/ Epilogue

A la Cgt, ce n’est pas le ou la délégué.e syndical.e qui décide de signer ou pas un accord d’entreprise. Ce sont bien les adhérent.es et les salarié.es qui continuellement et valablement informé.es lors de ces réunions d’information si chères à la Cgt, et que la direction s’empresse souvent de limiter, ces adhérent.es et salarié.es qui donc au final décideront de donner mandat ou pas au délégué syndical de signer ou pas. Imaginons deux secondes que ce tout petit syndicat Cgt minoritaire dans cette petite entreprise arrive à exercer cet exercice démocratique (non, non, ce n’est pas un gros mot !) et que au moment de la signature ou pas de l’accord par le syndicat majoritaire (donc pas la Cgt …), les adhérent.es et les salarié.es votent massivement contre la signature pour la Cgt, et donc implicitement contre la signature pour l’autre syndicat majoritaire. Vous conviendrez que la situation sera beaucoup plus délicate pour ce syndicat majoritaire de signer un accord contre l’avis d‘une large majorité des salariés. Et là encore, la Cgt fait preuve de bienveillance envers ce syndicat majoritaire car aussi frileux soit-il vis-à-vis de la direction de cette petite entreprise, il pourra se prévaloir de ce vote majoritaire des salariés, pour on l’espère ne pas signer, ou tout au moins ne pas « brader » les droits des salariés. Quand une direction y va fort en vous menaçant de vous couper les deux bras et les deux jambes, il y aura toujours un syndicat d’accord pour sauver au moins un organe, ou encore offrir des prothèses aux salariés, comme me le disait il y a peu un salarié de cette entreprise.

QUI A DONC DIT QUE LA CGT N’ETAIT PAS BIENVEILLANTE DANS CETTE HISTOIRE ?

Une Cgt qui sait être attentive aux difficultés réelles que peut éprouver une direction avec un syndicat minoritaire un peu trop préoccupé par l’exercice constant de la démocratie dans l´entreprise.

Une Cgt qui sait aussi aider l’autre syndicat (majoritaire donc) en lui donnant des éléments (à savoir un vote démocratique) lui permettant, de ne pas signer n’importe quoi ou de tenir un peu tête à la direction.

Une Cgt qui se veut avant tout bienveillante vis à vis des salariés et qui fait tout pour que les droits des salariés ne soient pas « bradés » de surcroît, on vous le dit de nouveau, quand cette petite entreprise est devenue assez grande et même très forte et où les salarés et n’importe quel syndicat digne de ce nom, pourraient comprendre qu’il y a au moins un probème de timing.

En bref, soyez toutes et tous bienveillant.es les un.es envers les autres (désolé pour la maltraitance vécue par certaines personnes au possible abus dans le recours à lécriture inclusive dans ce texte) mais ne croyez personne sur parole ! Et surtout pas la direction ou n’importe quel syndicat d’ailleurs, Cgt comprise !

Par contre, faites vous votre propre idée par vous même en venant nous questionner et vous informer lors de nos si nombreuses réunions d’information syndicale dans les entreprises ! Et décidez vous mêmes de ce que les syndicats doivent signer ou pas dans les entreprises. Alors mettez-vous en … mouvement ! Désolé, un autre mot a failli me venir à l’esprit … (rapport à un certain Manu) mais on a dit qu’on ne faisait pas de politique dans les syndicats !

Message d’un.e anonyme (et quand l’écriture inclusive assure encore plus l’anonymat), dans une entreprise dont on ne dira pas le nom mais qui se reconnaitra aisément, les faits relatés entre les actes 1 à 4 étant totalement véridiques ! Seul l’avenir dira de ce qui l’en sera pour l’acte 5, mais pourvu que les salariés y gagnent et que la Cgt ait su rester aussi bienveillante, comme à son habitude.

Laisser un commentaire

Toute communication doit se faire dans le respect des personnes et conformément aux lois relatives à la presse (non diffamation, …) - Loi du 28 juillet 1881 sur la liberté de la presse, articles 29 à 35. Le modérateur pourra supprimer toute communication contraire à ces principes.

*

Réalisation Agence Web MEVIA