lundi 11 déc. 2017

Prévoyance et Complémentaire Santé : Pour une mutualisation au sein des branches

FacebookViadeoLinkedInGoogle+TwitterPartager
Adeis baseline

Le SNPEFP-CGT est pour la mutualisation (prévoyance et complémentaire santé) au sein des branches professionnelles selon des principes de solidarité et d’équité entre salariés et entreprises de la branche.

L’idée est pour les salarié.es d’être couverts par une IP (institution paritaire) dans laquelle les syndicats peuvent valablement représenter les salarié.es. Il s’agit aussi quand un dossier est en souffrance pour un.e salarié.e de pouvoir intervenir directement auprès de notre contact réservé pour les négociateurs de branche. Un organisme doit aussi être en mesure d’accompagner les négociateurs de branches, qui sont des salarié.es comme vous, à comprendre les nombreuses et continuelles modifications législatives et règlementaires dans le secteur de la complémentaire santé et de la prévoyance.

Nous avons au SNPEFP-CGT une institution paritaire historique qui est Adéis

Salariés, vous vous posez des questions et c’est normal car le sujet est assez complexe quand il s’agit de choisir un organisme assureur, alors contactez-nous et on vous informe !

 –

Retrouvez les communications Adéis / Spécialiste des accords de branche : http://adeis-branches.fr/actualite

Pour rappel : Adéis est le premier Groupement Paritaire de Prévoyance exclusivement dédié au développement de la protection sociale des branches professionnelles, structuré autour d’une mise en commun de moyens humains. Sa mission consiste à développer et à suivre les accords de branche nationaux et territoriaux qui lui sont confiés par ses organismes assureurs membres. Son organisation garantit aux branches de bénéficier d’un conseil global grâce à des fonctions support exclusives : juridique, actuariat, coordination pour la mise en place des accords.

 

Laisser un commentaire

Toute communication doit se faire dans le respect des personnes et conformément aux lois relatives à la presse (non diffamation, …) - Loi du 28 juillet 1881 sur la liberté de la presse, articles 29 à 35. Le modérateur pourra supprimer toute communication contraire à ces principes.

*

Réalisation Agence Web MEVIA