dimanche 23 juil. 2017

Communiqué

FacebookViadeoLinkedInGoogle+TwitterPartager

Depuis 2013 l’engagement de la CGT et de la CFDT au sein de l’UES, a été la préoccupation de représenter au mieux les intérêts des salariés, en favorisant l’écoute et le dialogue par sa disponibilité permanente. Nous avons été force de proposition afin de fédérer les IRP autour d’un dialogue commun et constructif pour avancer sur des questions essentielles, comme les modifications de volume horaire impactant l’emploi des enseignants.

Nous avons permis, conjointement, d’aboutir à la signature de l’accord de substitution et de l’accord de participation.

Les élus de la CGT, ont longuement travaillé sur le projet de l’accord égalité professionnelle Hommes/femmes avec les autres délégués syndicaux.

Ainsi, notre seul objectif commun est de protéger l’emploi des salariés dans le respect de tous. Nous œuvrons à maintenir le dialogue social et veillons à l’amélioration des conditions de travail tout en accompagnant les changements nécessaires au développement de l’activité de l’entreprise

Nous continuons à faire valoir notre droit d’alerte sur le maintien des salariés dans leur emploi en vue de la prochaine rentrée, à valoriser le salaire des enseignants qui interviennent sur des classes à fort volume en proposant une majoration progressive de leur taux horaire en fonction du nombre d’élèves.

Nous travaillons, conjointement avec les autres organisations syndicales et la direction à la mise en place du Compte Epargne Temps.

Nous sommes sensibles aux problématiques locales et individuelles (fermeture du centre FLE de Bordeaux, par exemple) et les accompagnons, mais veillons à ce que les démarches aboutissent dans la négociation, et non la judiciarisation afin de ne pas agir au détriment d’autres actions

Nous revendiquons le statut cadre pour les enseignants dans l’enseignement supérieur. Néanmoins, il nous semble plus pertinent de commencer par demander la reconnaissance de ce statut pour les salariés enseignants qui interviennent sur des filières où la reconnaissance du statut cadre va de soi, et dans un deuxième temps, pour les salariés des autres filières.

Nous continuons à accompagner les salariés de cette entreprise, comme dans la mise en place du comité de groupe, ou de la prochaine NAO, avec entre autre la demande d’une nouvelle consultation pour une mutuelle plus proche des besoins des salariés en matière de santé, d’y inclure les enseignants ayant de gros volumes horaires au même titre que les administratifs.

Laisser un commentaire

Toute communication doit se faire dans le respect des personnes et conformément aux lois relatives à la presse (non diffamation, …) - Loi du 28 juillet 1881 sur la liberté de la presse, articles 29 à 35. Le modérateur pourra supprimer toute communication contraire à ces principes.

*

Réalisation Agence Web MEVIA