samedi 19 août 2017

ENQUETE / Enseignants et formateurs d’anglais en France – état des lieux : « My English teacher is not rich »

FacebookViadeoLinkedInGoogle+TwitterPartager
secteur_of_identifiant_site_grand_format

 

Les résultats d’une récente enquête sont formels : selon un questionnaire envoyé à quelques 7500 professeurs, enseignants et formateurs d’anglais dans toute la France, les travailleurs de cette branche gagnent mal leur vie, qu’ils enseignent à un public anglophone ou non-anglophone.

 

Cette étude, organisée par TESOL France, Linguaid, The Language Network et Cambridge Assessment en juillet 2014 et à laquelle 866 sondés ont répondu, révèle que, dans plus d’un cas sur deux, le revenu d’un prof d’anglais constitue un salaire d’appoint dans le ménage, alors même que trois profs d’anglais sur quatre se voient obligés de travailler pour plus d’un employeur. Le travail à temps plein – qui rapporte moins de 1750 euros net par mois dans plus d’un cas sur deux — est rare, puisque moins d’un formateur d’anglais sur trois en bénéficie; dans les universités et grandes écoles, le taux de travail à temps plein descend à 27% et 17% respectivement.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Toute communication doit se faire dans le respect des personnes et conformément aux lois relatives à la presse (non diffamation, …) - Loi du 28 juillet 1881 sur la liberté de la presse, articles 29 à 35. Le modérateur pourra supprimer toute communication contraire à ces principes.

*

Réalisation Agence Web MEVIA