vendredi 21 juil. 2017

Loi travail – une atteinte sans précédent aux droits humains fondamentaux : droit au travail, à la santé, à des conditions de travail décentes, au secret professionnel, médical, non‐discrimination à l’état de santé, dignité humaine, liberté de penser et d’expression…

FacebookViadeoLinkedInGoogle+TwitterPartager
Impression

- Veux‐tu que ta médecine du travail soit une vaste gare de triage des travailleurs ?

- Es‐tu prêt à être jugé dangereux pour ton poste de travail, pour tes collègues ?

- Laisserais‐tu ton médecin du travail aller en prison parce qu’il ne t’aura pas signalé ?

- Es‐tu prêt à être relégué dans la caste des « inemployables » ?

- Es‐tu prêt à être adapté de force à ton poste de travail ou à être éliminé ?

- Es‐tu prêt à passer par un médecin du travail auquel on imposera une mission de flic ?

- Veux‐tu que ton intimité soit livrée à ton patron ?

- Es‐tu prêt à être licencié ou ne pas être embauché sur critères psy ? A ce que tes données médicales soient divulguées à ton patron?  A avoir ta carte « génétique travailleur », à ce que ton histoire familiale soit fouillée ?

- Trouves‐tu normal que les responsabilités de l’employeur (de moyens et de résultat pour garantir ton intégrité physique et mentale) soient transférées aux médecins du travail ?

- Es‐tu prêt à ce que la faute de l’employeur ne soit jamais reconnue en cas d’accident et de maladie pro ?

- Es‐tu prêt à ne plus avoir aucun recours en cas de mise en inaptitude ?

- Es‐tu prêt à ce que la traçabilité des atteintes à la santé au travail ne soit plus possible ? A ne plus avoir ni suivi médical professionnel régulier, et encore moins de suivi post pro ?

- Es‐tu prêt à ce que la prévention des risques professionnels soit assujettie à la rentabilité, à la productivité et à la compétitivité ?

Tout ceci est réel, contenu dans la loi travail, constitue une atteinte sans précédent aux droits humains fondamentaux : droit au travail, à la santé, à des conditions de travail décentes, au secret professionnel, médical, non‐discrimination à l’état de santé, dignité humaine, liberté de penser et d’expression…

TOUT CECI EST DANGEREUX, ILLEGAL, C’EST LA VOIE OUVERTE A L’EUGENISME SOCIAL, FONDEMENT D’UNE SOCIETE TOTALITAIRE.
REVEILLONS‐NOUS !
Pour dénoncer, alerter, débattre, réagir, construire, agir.

FERC CGT www.ferc.cgt.fr Observatoire fédéral des conditions de travail Mars 2016

Laisser un commentaire

Toute communication doit se faire dans le respect des personnes et conformément aux lois relatives à la presse (non diffamation, …) - Loi du 28 juillet 1881 sur la liberté de la presse, articles 29 à 35. Le modérateur pourra supprimer toute communication contraire à ces principes.

*

Réalisation Agence Web MEVIA