lundi 11 déc. 2017

SUP : Un secteur Enseignement supérieur en recomposition – Quid de l’avenir des salariés ? Réunion du collectif SUP le mercredi 16 décembre 2015 dès 14h (jusque 19h) à Montreuil – Entrée libre

FacebookViadeoLinkedInGoogle+TwitterPartager
secteur_sup_identifiant_site_grand_format

Le ministère souhaite réduire le nombre de conventions collectives dans tous les secteurs. Notre syndicat y est aussi favorable, à droit au moins constant bien sûr. Quelle est la situation dans nos secteurs et notamment dans le secteur de l’enseignement supérieur privé ? Les réponses et point d’étape …

Notez dans vos agendas : Réunion du collectif supérieur le mercredi 16 décembre à partir de 14h à Montreuil. Ouvert aussi aux non adhérents. Contactez-nous !

Trop de nos militants sont impliqués dans le fonctionnement de certaines commissions paritaires qui pour certaines sont assez peu « productives ». Nos militants, au lieu d’être sur le terrain dans les établissements, se retrouvent à négocier sur des points (complémentaire santé, formation professionnelle, …) qui sont à plus de 70% communs. Une véritable perte d’efficacité et d’énergie à l’heure où les syndicats manquent tellement de moyens humains militants.

Pour les champs du SNPEFP, on n’y échappe pas. Mais on se soigne ! La branche de l’Enseignement à distance (EAD) va rejoindre la branche EPHC (Enseignement privé hors contrat), a priori au 1er janvier 2015, en même temps au passage que les écoles de l’UGEI-GP qui permettent un retour de toutes les écoles UGEI dans l’EPHC. Les CFA (centres de formation d’apprentis), pour ceux qui sont non couverts par une branche ou qui ne relèvent pas d’un statut particulier (consulaire, …) devraient rejoindre aussi la branche EPHC courant 2016. C’est déjà bien …

Quid du secteur SUP :

Dans le supérieur privé on a 3 convention collectives : EPHC, FESIC, UDESCA. Seule la convention EPHC est étendue par le ministère (détient tous les volets obligatoires à une convention collective). Les autres conventions FESIC et UDESCA ne s’appliquent que pour les établissements qui le souhaitent. Nous savons de source sûre par différents recoupements (commissions FESIC, UDESCA mais aussi FNOGEC – établissements catholiques sous contrat) que le ministère met la pression sur l’UDESCA et la FESIC pour qu’elles se recomposent ou s’associent à d’autres branches, vu leur trop faible poids (en nombre de salariés notamment) dans le paysage national. En guise d’autres branches, il en existe une seule et qui est étendue, c’est celle de l’EPHC. Plusieurs scénarios sont alors possibles :

1/ La FESIC rejoint l’EPHC en faisant comme l’EAD dans un premier temps (co-existence des deux conventions collectives) ou en dénonçant directement la convention

2/ La mise en place d’un enseignement catholique du primaire au supérieur Bac+5, un temps évoqué, en associant notamment les conventions UDESCA, FESIC et FNOGEC (enseignement primaire et secondaire sous contrat).

3/ Une FESIC qui aurait pour volonté de s’agrandir en accueillant d’autres écoles avec comme argument marketing, l’obtention du label EESPIG. Comme si ce label devait être réservé à la seule FESIC. Mais dans cette hypothèse, quid de l’avenir de l’UDESCA ?

4/ Toute autre solution …

Ce n’est donc pas si simple. Et si pour un moment on s’intéressait à l’intérêt des salariés dans ces recoupements ? Le SNPEFP-CGT organise une réunion du collectif supérieur le mercredi 16 décembre à partir de 14h à Montreuil. Cette réunion est ouverte à tous, adhérents ou non adhérents. L’heure est trop grave. Le lendemain, la CEN (commission exécutive nationale – direction du syndicat) du SNPEFP-CGT, se positionnera quant à des actions à venir et proposées suite aux travaux du groupe la veille : position commune du SNPEFP, position partagée SNPEFP/SNEIP, communiqué de presse, demande de rencontre au ministère, …

Pour plus d’informations, retrouvez nos articles qui retracent les différents événements ou alors retrouvez la séquence ci dessous. Rappelons au passage que si la CGT dispose de ces informations, c’est parce que elle est capable de travailler à plusieurs syndicats (SNPEFP, SNEIP, SNCA, CGT CCI PIDF, …). Un travail en commun où seul l’intérêt des salariés reste le moteur de nos décisions.

Voici notre résumé des épisodes précédents (ordre chronologique …) :

Lire notre article du 5 janvier 2015 : Création du statut EESC pour les écoles consulaires, qui tombent dans le secteur EPHC

Lire notre article du 10 avril 2015 : FESIC/UGEI : L’UGEI-GP quitte la FESIC au 31 décembre 2015.

Lire notre article du 11 juillet 2015 : EESPIG : Le label de l’Etat pour les établissements d’enseignement supérieur privés à but non lucratif et concourant aux missions de service public

Lire notre article du 12 octobre 2015 : FESIC : Quid de l’avenir de la convention collective FESIC ? (PV de la réunion du 8 octobre 2015)

Lire notre article du 13 novembre 2015 : UDESCA/FESIC : Ne plus exister ou survivre dans un enseignement catholique du primaire au supérieur Bac+5 ? (PV de la CPN UDESCA du 13/11/15)

Lire notre article du 25 novembre 2015 : SUP FESIC/UDESCA : Création d’une Confédération patronale FNOGEC/UDESCA/FESIC, voire plus si affinités … (CR CPN FNOGEC du 25/11/15)

Lire notre article du 27 novembre 2015 : FESIC : Appel aux volontaires pour rejoindre le réseau FESIC ! Pas si simple …

On attend la suite …

 

 

 

1 commentaire

  1. lecarpentier thierry dit :

    Quid des enseignants en langues de l ‘ Enseignement Privé Supérieur Hors-Contrat ,
    Alliances Françaises , Institut Goethe , British Council , …. ?
    A l ‘ Alliance de Paris , la direction refuse toujours d ‘ appliquer l ‘ intégralité de la CCN de 2007 dont elle relève et notamment le statut cadre des enseignants .

    Répondre

Laisser un commentaire

Toute communication doit se faire dans le respect des personnes et conformément aux lois relatives à la presse (non diffamation, …) - Loi du 28 juillet 1881 sur la liberté de la presse, articles 29 à 35. Le modérateur pourra supprimer toute communication contraire à ces principes.

*

Réalisation Agence Web MEVIA