mardi 24 oct. 2017

UGICT : INFO La retraite à 65 ans, empêcher, nous devons

FacebookViadeoLinkedInGoogle+TwitterPartager
ugict_cgt_logo

 

 

Le 16 octobre, l’Empire contre attaque sur les droits des salariés : syndicats et patronat négocient sur l’avenir des retraites complémentaires AGIRC et ARRCO.

L’ARRCO et l’AGIRC représentent 20 à 55% du montant total de la pension des salariés du privé. Au service de l’Empire, l’armée des banquiers et assureurs veut détruire ce système et forcer les cadres à capitaliser et épargner pour qu’ils rejoignent le côté obscur des retraites.

Les employeurs ont d’ailleurs infiltré le gouvernement de la République : ils cherchent à faire aboutir leur plan le plus discrètement possible afin d’éviter un soulèvement des forces rebelles.

La mobilisation des salariés peut faire naitre un nouvel espoir

Une grande perturbation dans la force

Cliquez sur une des images pour découvrir un exemple concret.

La baisse des pensions mène à l’épargne.
L’épargne mène aux banques.
Les banques mènent aux marchés.
Les marchés mènent à la spéculation.
La spéculation mène au côté obscur des retraites… 

Quel que soit votre salaire, le régime le plus avantageux est toujours le système par répartition 

Vous pouvez calculer par vous même grâce à notre fidèle droïde calculateur.

Agir maintenant, nous devons !

Selon les plans des seigneurs sith et leur Empereur Tendil, assureur qui préside les négociations pour le compte de l’armée impériale du MEDEF, dès que les régimes complémentaires auraient besoin de ressources supplémentaires à l’avenir, les droits des salariés et des retraités seraient ajustés à la baisse. 

Des forces obscures au sein du gouvernement ont déclaré qu’après la bataille, elles voulaient transposer ces mesures dans les autres régimes.

Des financements, il y a !

Pas besoin d’être un Maitre Jedi pour assurer l’avenir des retraites complémentaires. 

La CGT et son UGICT ont fait des propositions précises et chiffrées que n’importe quel padawan peut aisément comprendre.

Mais l’Empire a d’autres plans…

Faire l’égalité salariale entre les femmes et les hommes permettra de supprimer le déficit de l’ARRCO et de réduire de 46 % celui de l’AGIRC.

Augmenter le taux de cotisation de 2,45 points supprimerait tout déficit à l’AGIRC (dont moins d’un point d’augmentation sur le salaire mensuel d’un cadre, soit 7,70€ mensuels pour un salaire de 4000€ bruts).

Pour que le rapport de force soit avec nous

1 – À la table des négociations, s’inviter

Interpeller les négociateurs permet de mettre le côté obscur sous pression et de démontrer que les forces rebelles ne laisseront pas leurs droits reculer. 

2- La pétition, signer

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Toute communication doit se faire dans le respect des personnes et conformément aux lois relatives à la presse (non diffamation, …) - Loi du 28 juillet 1881 sur la liberté de la presse, articles 29 à 35. Le modérateur pourra supprimer toute communication contraire à ces principes.

*

Réalisation Agence Web MEVIA