samedi 19 août 2017

OF : Grille salaires minima à partir du 1er janvier 2014

FacebookViadeoLinkedInGoogle+TwitterPartager
secteur_of_identifiant_site_grand_format

Télécharger la grille de salaires minima

Salary scales in English

La CGT n’a pas signé l’avenant du 18 décembre 2013 qui a augmenté la valeur du point à 103,116€, une augmentation de 1,25%.
FO non plus ne l’a signé.

Pourquoi?

Deux raisons :

1) Souhait  d’être cohérent  dans le cadre de la position prise par toutes les organisations syndicales en INTERSYNDICALE .
Depuis juin 2013 nous nous étions tous ajustés sur la base de 2% mais pas négociable en dessous.
Nous nous sommes jamais caché de dire que nous signerions à 2 %  même si les autres syndicats ne nous croyaient pas…
Nous avons souhaité montrer notre cohérence dans le temps.

2) La reprise des négociations de Branche pour les négociateurs dans un climat « serein et constructif » vaut bien 2%

Les détails de la journée de la  Commission Paritaire Nationale de la Négociation (CPNN) du 18 décembre 2013

-    Pour la CGT : elle maintient la demande d’une augmentation de 2% au 1er janvier 2014,
-    Pour la CFE-CGC : elle propose soit une augmentation de 1.25% à compter d’octobre 2013, soit une augmentation de 1.50% en janvier 2014,
-    Pour la CFTC : elle rejoint la position de la CFE-CGC (1,25 en octobre 2013),
-    Pour la CFDT : le mandat de cette organisation syndicale est de 1.50%. Elle est favorable au principe de non-rétroactivité et propose de supprimer l’article 3 du projet d’avenant.
-    Pour FO : aucune signature n’est envisageable pour deux raisons : d’une part, la proposition de la FFP est trop éloignée de la demande de 2% et d’autre part, la date d’application de l’avenant (au 1/01/2014) est trop tardive.
Les organisations syndicales observent que les augmentations des premiers niveaux (A et B) sont minorés comparativement aux niveaux C et plus. Il est expliqué qu’en raison du tassement de la grille, augmenter les niveaux A et B de la même valeur réduirait quasiment l’écart souhaité entre les employés (A et B) et les techniciens (C et plus).

Après une suspension de séance, la FFP fait une nouvelle proposition (cf. PJ) : un maintien de l’augmentation de la valeur du point de 1.25% et un coup de pouce sur les niveaux A et B dont les valeurs sont arrondies comme suit :

A 1 : 17 421    A 2 : 17 465    B 1 : 17 508    B 2 : 17 552

Par ailleurs, le fondement de l’article 3 (qui subordonne l’application de l’avenant à son extension) est expliqué : supprimer cette disposition reviendrait à faire appliquer l’avenant avant extension aux adhérents de la FFP engagés par la signature de la fédération patronale.Par ailleurs, cette disposition – qui permet une simultanéité d’application à tous les organismes de formation – ne pose pas de difficulté puisque les minima de la branche sont annuels. Enfin, il peut y avoir aussi un risque de non extension ;  dans cette situation, les organismes ayant anticipé l’application seraient placés dans une situation très délicate.

Les organisations syndicales rappellent que l’avenant doit aussi impacter les contrats en cours d’exécution avant l’extension mais qui seraient rompus avant la publication au JO de l’arrêté. La FFP explique que les avenants sur les minima, dès notification, font l’objet systématiquement d’une communication auprès de tous les adhérents afin qu’ils puissent anticiper l’extension

 

Laisser un commentaire

Toute communication doit se faire dans le respect des personnes et conformément aux lois relatives à la presse (non diffamation, …) - Loi du 28 juillet 1881 sur la liberté de la presse, articles 29 à 35. Le modérateur pourra supprimer toute communication contraire à ces principes.

*

Réalisation Agence Web MEVIA