mardi 22 août 2017

Lundi 8 juin : exigeons des moyens pour les Conseils de Prud’hommes

FacebookViadeoLinkedInGoogle+TwitterPartager
decision_de_justice_image

La CGT appelle l’ensemble des salariés et des acteurs de la justice à venir exiger des moyens humains et matériels pour les Conseils de Prud’hommes

 

RASSEMBLEMENT LUNDI 8 JUIN à 12h30

 

Place Saint MICHEL à PARIS

Entre la saisine du conseil de prud’hommes et la notification du jugement il est fréquent que les salariés attendent trois années, et leur patience est de nouveau mise à l’épreuve en cas d’appel, pour lequel, les délais sont rarement inférieurs à deux ans.

Pour ces raisons, le SAF (Syndicat des Avocats de France) a engagé, en 2011, une action contre l’Etat pour dénoncer les délais excessifs de procédures devant les conseils de prud’hommes. La CGT avec d’autres organisations syndicales s’était associée à cette action.

 Au final, l’Etat français a été condamné 71 fois !

 On peut lire dans les attendus des jugements :

 « Il relève du devoir de l’Etat de mettre à la disposition des juridictions les moyens nécessaires à assurer le service de la justice dans des délais raisonnables et le délai critiqué résulte manifestement du manque de moyens alloués à la juridiction prud’homale. Le déni de justice invoqué par le demandeur est caractérisé » 

 La CGT communique et agit régulièrement contre les attaques que subit la Prud’homie, elle dénonce le manque de moyens matériels et humains, qui sont la cause essentielle du non-respect des délais en matière de procédure prud’homale.

 Au regard des engagements portés par les parlementaires et le gouvernement lors des campagnes électorales en 2012, on pouvait espérer l’attribution de moyens pour « sauver la prud’homie » !

 Or, du rapport «Marshall » sur la justice du 21ème siècle en passant par le rapport « Lacabarats » sur le fonctionnement des conseils de prud’hommes … Le résultat est un projet de loi « pour la croissance et l’activité » porté par le ministre des finances, dont le contenu ne va qu’aggraver la situation dans les conseils, provoquant encore plus d’inégalités juridiques ! 

 RIEN sur les moyens nécessaires à la survie des conseils de prud’hommes !

La SAF a donc décidé de renouveler cette action judiciaire et syndicale contre ces délais excessifs 250 dossiers seront déposés le 8 juin au Tribunal de Grande Instance de PARIS.

La CGT se porte partie volontaire au côté des justiciables qui subissent une double injustice : celle de leur employeur et celle de l’Etat qui n’assure pas le bon fonctionnement de la justice prud’homale !

 

RASSEMBLEMENT LUNDI 8 JUIN à 12h30

Place Saint MICHEL à PARIS

 

 

Laisser un commentaire

Toute communication doit se faire dans le respect des personnes et conformément aux lois relatives à la presse (non diffamation, …) - Loi du 28 juillet 1881 sur la liberté de la presse, articles 29 à 35. Le modérateur pourra supprimer toute communication contraire à ces principes.

*

Réalisation Agence Web MEVIA