mardi 24 oct. 2017

Réunion accord de substitution UES STUDIALIS

FacebookViadeoLinkedInGoogle+TwitterPartager
logo_la_cgt

les 25 et 26 juin 2014 la CGT, la CFTD, la CFTC et la CGC se retrouvent afin de négocier de l’accord de substitution de l’UES STUDIALIS :

 

 

voici un compte rendu synthétique de cette réunion :

1.       Durée du temps de travail

Pour les administratifs :

    • Sur paris            : 39 heures (35 heures+ 4 heures supplémentaires) / 222 jours
    • En province     : 35 heures / passage de 216 jours à 212 jours
    • Congés               : proposition 6 semaines de CP en jours ouvrés + 1 jour mobile

Pour les enseignants chercheurs et permanents :

    • 1534 heures + 6 semaines de CP + 1 semaine de jours mobiles

2.       Rémunération et avantages

Pour les enseignants :

    • Les CP sont passés de 10 à 12 % et devraient être rattrapés en octobre 2014 sur l’année écoulée
    • L’avis d’interprétation de mai 2014 permet de ne pas prendre en compte les 2% de jours mobiles si ceux-ci sont fixés par l’employeur
    • Revalorisation des bas salaires en province
    • Proposition d’une grille interne des taux horaires pour les professeurs de langue et d’informatique qui enseignent en bac+3 à +5
    • Harmonisation des participations aux JPO et SPO, avec une proposition de rémunération au taux horaire d’oraux avec lettre d’engagement
    • L’application des ratios d’heures induites de la nouvelle convention collective n’est pas encore à l’ordre du jour

Pour les administratifs :

    • Possibilité de récupérer ou de se faire rémunérer les heures supplémentaires au-delà de 39 heures
    • Tickets restaurants avec prise en charge de 60% pour l’employeur (idem pour les professeurs permanents et les enseignants chercheurs)

3.       Mutuelle/prévoyance/retraite

Ne concerne que les administratifs

    • La consultation est en cours chez plusieurs courtiers
    • La prise en charge de l’employeur sera de 50%. Il faut prévoir les cas de dispense

Laisser un commentaire

Toute communication doit se faire dans le respect des personnes et conformément aux lois relatives à la presse (non diffamation, …) - Loi du 28 juillet 1881 sur la liberté de la presse, articles 29 à 35. Le modérateur pourra supprimer toute communication contraire à ces principes.

*

Réalisation Agence Web MEVIA