samedi 23 sept. 2017

EAD : UES et élections chez Forma-Dis avec appel à candidatures

FacebookViadeoLinkedInGoogle+TwitterPartager
images

On va y arriver !

Le leader de l’enseignement à distance, le groupe Euro Forma-Dis, qui compte  actuellement huit écoles et quelques 500 salariés sur trois bassins d’emplois différents, va enfin disposer d’une véritable représentation de ses salariés pour peser réellement sur les décisions prises par la direction. Il était temps qu’ils puissent faire entendre leur voix et donner leur sentiment sur la pente qu’est en train de prendre ce groupe, dont le potentiel est immense mais dont la gestion n’a pas été à la hauteur ces derniers temps.

Cela va se passer en plusieurs temps :

- 1er étage de la fusée : des élections professionnelles pour élire une DUP vont se tenir au sein du GIE Forma-Dis les 11 et 25 mars prochains. Le GIE Forma-Dis se compose des personnels dits « supports » (marketing, informatique, comptabilité, juridique, RH, studio graphique, accueil, etc.), regroupés pour la quasi totalité dans le 10ème arrondissement à Paris.

Retrouvez notre appel à candidatures pour ces élections. Il est important de présenter des candidats issus du syndicat majoritaire de la branche afin de peser lors des futures négociations et d’avoir un véritable poids lors des réunions au Comité d’entreprise.

- 2e étage de la fusée : un accord de reconnaissance d’une Unité Économique et Sociale (UES) sera bientôt finalisé. La direction et la CGT (syndicat représentatif au sein du GIE Telead) ont souhaité mettre en place cette UES afin de concrétiser le fait que tous les salariés appartiennent bien à une seule entité et ont un intérêt commun à agir et à travailler ensemble. Pour les salariés, cela signifiera la reconnaissance de leur travail de manière collective par le biais d’un accord de participation de groupe. De plus, dans cet accord d’UES, il est prévu que les élus en cours de mandat le conservent et qu’un CCE soit mis en place pour que les salariés aient une vision d’ensemble et puissent faire remonter des revendications touchant l’ensemble du groupe.

- 3e étage de la fusée : il s’agira de se mobiliser dans toutes les entreprises du groupe, qu’elles disposent de représentants ou qu’elles n’en aient pas encore, pour faire entendre aussi bien le ras-le-bol, lorsque c’est nécessaire, que les propositions de chacun. Le rôle du SNPEFP-CGT sera, sur le terrain et avec l’aide de chaque salarié qui le souhaite, d’élaborer une plate-forme revendicative cohérente et crédible. Il est temps que les salariés prennent la part qui est la leur dans la vie du groupe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1 commentaire

  1. Sonia LEVY-ODIER dit :

    Cet article suscite ma plus grande surprise ! Son auteur laisse entendre avoir été à l’origine de l’organisation de l’élection d’une DUP au sein du GIE FORMA-DIS. Or, j’en ai pris personnellement l’initiative et ai trouvé le meilleur accueil chez les représentantes syndicales qui ont participé à la discussion sur le protocole électoral.

    S’agissant du « 2è étage de la fusée », il est en réalité bien plus réduit que ce que le groupe souhaitait mettre en place. En effet, il n’est question que d’un accord de participation groupe et sauf erreur, une UES n’est pas obligatoire pour ce faire. Nous souhaitions aller beaucoup plus loin dans la représentation des salariés du groupe au niveau de l’UES plutôt que de conserver une représentation par entité qui vise, me semble-t-il à préserver les avantages particuliers de certains.

    Quant au « 3è étage de la fusée » je déplore que le ras-le-bol soit le premier mot qui vienne à l’esprit de l’auteur de cet article….

    Répondre

Laisser un commentaire

Toute communication doit se faire dans le respect des personnes et conformément aux lois relatives à la presse (non diffamation, …) - Loi du 28 juillet 1881 sur la liberté de la presse, articles 29 à 35. Le modérateur pourra supprimer toute communication contraire à ces principes.

*

Réalisation Agence Web MEVIA