mardi 24 oct. 2017

Cas d’école (INSO Aix) : Quel est le rôle de notre syndicat dans les entreprises

FacebookViadeoLinkedInGoogle+TwitterPartager
La CGT dans les entreprises

Suite à un article du 17 septembre concernant l’INSO Aix (école supérieure d’ostéopathie), la direction de l’école a réagi, les salariés aussi … Il n’est pas question ici, de revenir sur la situation de cette école mais plutôt de rappeler comment notre syndicat, le SNPEFP-CGT, fonctionne et quels sont nos objectifs.

Cas d’école (INSO Aix) :

Notre objectif est simple et sans ambiguïté : assurer la défense des droits des salariés, surtout dans les petites structures où les quelques élus du personnel ont du mal à se faire entendre. Notre syndicat intervient en soutien (juridique,  aide à la rédaction des questions DP, formation des élus, organisation de manifestation, …) et uniquement quand des salariés nous sollicitent. En l’espèce, notre syndicat a ici été contacté par plusieurs salariés de l’INSO, dont certains enseignants et ils ont eu raison. Nous avons appris ensuite que l’INSO avait la chance d’avoir une déléguée du personnel. Nous ne la connaissons pas mais nous avons pour principe que si une personne a été élue par ses collègues, c’est qu’ils lui font confiance. Nous renvoyons donc systématiquement les salariés vers le ou la déléguée du personnel car c’est la personne la mieux placée et qui connait l’environnement de travail de l’école. Nous, on soutient l’action des délégués s’ils nous en font la demande.

La problématique des petites structures :

Dans les écoles ou centres de formation de moins de 50 salariés, la vie est dure pour les délégués du personnel, car ils sont peu nombreux, souvent non formés car non adhérents d’un syndicat qui peut les former, n’ont pas les moyens de payer un juriste ou tout simplement d’avoir un soutien juridique, … Notre objectif est justement de palier tous ces problèmes. Quand il y a un délégué du personnel titulaire, celui-ci peut être nommé DP/DS (Délégué du personnel/Délégué syndical). L’intérêt d’avoir aussi un mandat de DS est évident : négocier des accords d’entreprise qui s’adaptent au fonctionnement de l’école, mobiliser plus facilement les salariés par le biais de réunions d’information syndicale, pouvoir se former gratuitement (frais pris en charge par la CGT) sur le plan juridique notamment. Une fois que l’établissement a un DS bien formé, dans beaucoup de cas la situation s’améliore (conditions de travail des salariés, direction moins rétive, …). Et là, notre syndicat est satisfait et va s’occuper d’autres écoles où les salariés sont en difficulté, et ça ne manque pas!

En clair, si une entreprise ne souhaite pas nous voir nous immiscer dans son fonctionnement, elle a tout intérêt à avoir des élus et des DS formés capables de défendre les intérêts des salariés tout en étant au fait des difficultés aussi des entreprises, plutôt que d’avoir des militants CGT de notre syndicat, extérieurs à l’entreprise, « sur le dos ».

A bon entendeur pour les directions!

Comprenez-nous bien. Nous sommes continuellement sollicités par les salariés des entreprises, et c’est normal car on est là pour ça! Néanmoins, dès qu’on a des élus dans l’entreprise, on les forme, on les conseille et ces derniers servent de relai ensuite entre les salariés et notre syndicat. Les camarades CGT de notre syndicat qui aident les salariés, le font en plus de leur activité professionnelle, dans les mêmes secteurs que vous : ce sont des militants qui ne comptent pas leur temps, mais nous devons former, conseiller, … au maximum les élus dans les entreprises afin de passer le relai quand c’est possible pour voir d’autres écoles ou centres de formation qui sont eux-aussi en difficulté.

A bon entendeur, pour les salariés et les élus du personnel, contactez-nous et on répond à vos questions! … ou vous pouvez aussi contacter vos délégués pour qu’ils nous sollicitent.

2 commentaires

  1. Aline dit :

    Bonjour, merci pour votre article. Nous sommes dans une école du groupe NOVETUDE aussi qui vient de nous récupérer. C’est dur. Je sais que vous êtes déjà intervenu dans d’autres établissements du groupe et on a besoin de votre aide. On vous contacte par téléphone.

    Répondre
  2. Une salariée dit :

    Il faut en effet se serrer les coudes salariés du groupe Novetude sinon la machine va nous broyer.
    Des licencienciements en masse au COS Gennevilliers, des coups de pied vers la sortie pour les autres COS avec des très propres ruptures conventionnelles, du nettoyage de salariés dans toutes les écoles d’ostéo du groupe Novétude (après celle des prépas du groupe) et maintenant une réduction des heures de cours !
    COS IDF, Bordeaux, Nantes et Strasbourg, IPEO Pantin, ITO Toulouse et INSO Aix tremblez, le ras de marée investisseurs va vous secouer très fort et vous laissera en bras de chemise avec vos étudiants à qui vous devrez expliquez l’inexplicable…
    On a du souci à se faire…

    Répondre

Laisser un commentaire

Toute communication doit se faire dans le respect des personnes et conformément aux lois relatives à la presse (non diffamation, …) - Loi du 28 juillet 1881 sur la liberté de la presse, articles 29 à 35. Le modérateur pourra supprimer toute communication contraire à ces principes.

*

Réalisation Agence Web MEVIA