dimanche 23 juil. 2017

Chronique 4 du Congrès de la CGT

FacebookViadeoLinkedInGoogle+TwitterPartager
logo_cgt_50emecongres_2013

Au fil des jours

  • Après-midi du 19 Mars
Séance animée par Bernard Thibault, centrée essentiellement sur le syndicalisme opprimé, torturé et vilipendé de par le monde.
Du coup, on fait moins les malins : impossible et indécent d’ajouter quelque chose. On aurait tendance à penser que les mêmes causes produisent les mêmes effets. Sauf que par endroit, on meurt plus….
L’enchaînement des témoignages a épuisé les congressistes, l’émotion était palpable.
Au risque de faire entendre une petite voix discordante, qu’avons nous fait au-delà de l’écoute de cette réalité ?  Faute de nourrir le débat et la réflexion syndicale, nous sommes partis nous sustenter.
  •  Soirée du 19 mars
Zebda, généreux et jubilatoire
  • Journée du 20 mars
Comment dire la frustration des camarades : de nombreux amendements écartés, un débat éludé, si ce n’est tronqué. La démocratie est une affaire périlleuse requérant écoute, modestie et savoir faire. Il serait simpliste de soutenir que tout est affaire de rapports de force, de pouvoir ou de factions. Si le système n’est pas efficient, c’est que le temps nécessaire à l’explication sur l’élaboration du document d’orientation dans les composantes n’a pas été pris. C’est la faute à pas de chance !
Tout cela est spécialement complexe, spécialement opaque. Comme si l’organisation se satisfaisait de la méconnaissance des rouages par les syndicats et en conséquence par leurs délégués.
Nous progresserons lorsque nous aurons pris en compte le harassement syndical de nos élus et mandatés et tenté de les soulager.
Apprenons à faire confiance à l’intelligence des militants, à leur capacité d’analyse. Quand entendons-nous le pourquoi de la parole des militants ?   L’organisation ne peut avoir raison seule dans sa tour d’ivoire. La CGT doit être vivante
Le chiffre du jour : 221

221 lecteurs de la chronique. Léger effritement sans gravité. C’est donc comme au congrès : en l’absence de remarque, la poursuite des chroniques est plébiscitée à 100%. Merci de votre confiance.

Mise au point

Chacun a sa place à la CGT, y compris les non-fumeuses végétariennes. Loin de moi tout ostracisme.
Vie quotidienne au Congrès

La parité ne se décrète pas. Elle se déploie, par-delà les discours, dans les pratiques. En conséquence, compte tenu de certains particularismes physiques, la parité doit s’accompagner du doublement des toilettes pour femmes.
Mouvement d’humeur

Mes camaradEs, vous n’êtes pas raisonnables. Les appels au secours de vos jeunes enfants ne doivent être pris qu’en cas d’extrême urgence. Rien ne justifie que vous deviez vous absenter des débats pour expliquer le maniement du micro-ondes ou la programmation du lave linge. Il eut été utile de :
  1. éduquer leur(s) pères(s)
  2. contacter les services sociaux compétents en cas de carence des pères.

1 commentaire

  1. Pascale dit :

    Je plussoie … pour tout

    Répondre

Laisser un commentaire

Toute communication doit se faire dans le respect des personnes et conformément aux lois relatives à la presse (non diffamation, …) - Loi du 28 juillet 1881 sur la liberté de la presse, articles 29 à 35. Le modérateur pourra supprimer toute communication contraire à ces principes.

*

Réalisation Agence Web MEVIA