samedi 23 sept. 2017

OF : L’enquête de l’Observatoire des métiers (FFP)

FacebookViadeoLinkedInGoogle+TwitterPartager
secteur_of_identifiant_site_grand_format
Vous trouverez, ci-jointe, la synthèse de l’enquête de l’Observatoire des Métiers de la Branche de la Formation Professionnelle Continue, parue en 2010, mais établie sur les chiffres collectés en 2007 et réalisée en 2008/2009, et qui n’a pas été actualisée à cause du blocage du fonctionnement des Commissions paritaires.

 Ce qu’il faut retenir :

Caractéristiques des effectifs salariés de la branche professionnelle :

 

1. Quelques 130 000 salariés dont plus des 3/4 sont des formateurs et en majorité des femmes.

2. Un tiers des emplois est à temps partiel subi et 20% des contrats sont des CDD dits d’usage. Depuis le début des enquêtes (bilans sociaux) la part des CDD est de cet ordre. Nettement plus que dans les autres branches professionnelles (10 à 12%).

3. Une concentration géographique des effectifs sur 3 régions (près de la moitié des salariés) à savoir PACA, Rhône-Alpes et la région Ile de France qui représente près du tiers des effectifs.

Les facteurs d’évolution de la prestation

Toujours les mêmes,

1) la demande de qualité et une obligation de résultats

2) la demande de propositions innovantes

3) le renforcement de l’individualisation (accompagnement en amont et en aval de la formation)

4) la concurrence accrue d’internet et de la FOAD

Bref, rien de nouveau sous le soleil car les chiffres sont têtus et les évolutions très à la marge. Et un formateur reste un formateur quoiqu’on fasse !

Au moment où vont s’ouvrir des négociations sur le temps de travail des formateurs, on va voir se profiler à nouveau la remise en cause de la spécificité de leur investissement intellectuel dans la préparation et la recherche personnelle indissociablement lié à l’acte de formation (quelle qu’en soit la nature) ; spécificité aujourd’hui reconnue sous la forme d’un ratio conventionnel forfaitaire qui implique qu’une heure d’AF soit automatiquement majorée de 23 minutes de PR.

Autrement dit une étude qui semble nous fournir des pistes de diversification des tâches attendues des formateurs et de ce fait tombe à point nommé. Pour nous, formateurs savons de longue date que les employeurs ont de plus en plus de mal à devoir payer forfaitairement un travail dont ils ne maitrisent pas le contenu.

Ils se proposent de négocier une classification plus appropriée pour les différents types de formateurs en échange de notre précieux ratio : ils oublient que la classification ne relève que du pouvoir de l’employeur alors que le ratio fait partie de la spécificité même du travail pour lequel le formateur quel qu’il soit est embauché.

Téléchargez l’étude menée par le syndicat des employeurs

Laisser un commentaire

Toute communication doit se faire dans le respect des personnes et conformément aux lois relatives à la presse (non diffamation, …) - Loi du 28 juillet 1881 sur la liberté de la presse, articles 29 à 35. Le modérateur pourra supprimer toute communication contraire à ces principes.

*

Réalisation Agence Web MEVIA